Sélectionnez votre langue
Votre avis sur l’école nous intéresse

Premier mai, Journée internationale des travailleurs

Le premier a lieu la Journée internationale des travailleurs. Dans de nombreux pays, des défilés ou manifestations d’organisations de travailleurs et d’indépendants sont mises sur pied. Lors de ces actes sont prononcés des discours passionnés, dont le sujet principal est la situation de l’emploi et les conditions de travail d’un groupe déterminé ou de tout un pays. Dans certains pays, la célébration du premier mai fait office de baromètre pour évaluer le rapport entre les organisations de travailleurs et le gouvernement, en fonction de pouvoir de mobilisation de l’état. Mais saviez-vous que cette commémoration trouve son origine dans un épisode de l’histoire des travailleurs américains? : les martyrs de Chicago.

Le premier mai 1886, Albert Parsons, leader de l’organisation de travailleurs des “Chevaliers du Travail”, dirige une manifestation de quatre-vingt mille travailleurs dans les rues de Chicago, pour revendiquer la réduction de la journée de travail à huit heures journalières. Dans les jours qui suivront, 350 000 travailleurs de l’Union américaine s’unirent à ces revendication, débutant une grève nationale qui toucha plus de mille usines. L’union des travailleurs provoca l’état d’alarme parmi les industriels et dans la presse, qui y voyaient les prémices d’une authentique révolution.

Les anarchistes et politiques radicaux estimaient que la demande de réduction de la journée de travail était une mesure trop modérée et ne souhaitaient pas s’impliquer, mais le niveau de mobilisation atteint par Albert Parsons convainquit les anarchistes de se joindre au mouvement. Le 3 mai, August Spies, directeur d’un journal travailliste, prononça un discours devant six mille travailleurs. Le groupe de grévistes se dirigea ensuite vers l’usine McCormick toute proche. La police arriva rapidement et ouvrit le feu, faisant au moins un mort et de nombreux blessés parmi les grévistes.

Partagez !